L'association Multi-Prises L'Association Accéder à la page

Mot clé galerie du Faouëdic

Tous les billets contenant ce mot clé

Ce carnet de bord s’inscrit dans le travail de recherche et de suivi autour de l’exposition KARST, la dimension cassée présentée à la Galerie du Faouëdic du 9 juin au 23 juillet 2017. Il dévoile périodiquement l’avancée du travail des artistes et des ateliers... RENCONTRE AVEC : Les élèves CHAM-CHAD “Travailler avec des artistes plasticiens, c’est particulier.” Pour la première fois, les élèves des CHAM-CHAD du collège Anita Conti, ont l’occasion de travailler avec des artistes plasticiens. Un petit groupe de danseuses et musiciennes nous racontent leurs expériences lors des ateliers organisés avec Multi-Prises au Conservatoire de Lorient.   “C’est un travail assez exigeant, on doit bien faire.”   À travers ce type de projet, chacun doit se dépasser. L’ajout d’une dimension plastique à leur travail oblige les élèves à sortir de leur zone de confort et de leur habitudes musicales.   Ce type de projet est l’occasion pour les CHAM-CHAD de se retrouver, d’échanger et de constater les progrès de chacun dans le cadre d’un projet commun. “C’est rare de pouvoir travailler ensemble [danseurs et musiciens], souvent, c’est un projet dans l’année”   UN DÉFI : Dépasser ses propres blocages Une danseuse se confie : “J’aime bien l’idée [de travailler avec des artistes plasticiens], mais je déteste inventer car j’ai peur qu’on me juge” Il est vrai qu’il n’est pas toujours facile d’exposer ses idées et d’affronter le regard des autres. Au contraire certains prennent ça comme un nouveau moyen de se dépasser.   “ça lance comme des défis et j’aime ça en fait”   CRÉER / IMPROVISER Il n’est pas toujours évident de trouver l’inspiration  “quand on a un début c’est facile d’inventer une suite. Le début c’est toujours le plus compliqué, il faut pouvoir se mettre en accord avec son partenaire et parfois ça n’est pas si évident.”   EXPÉRIMENTER le travail en groupe. Dans cet atelier le travail se fait en binôme. Composé d’un(e) musicien(ne) et d’une danseuse, le couple doit formuler une proposition musique/danse construit à partir d’un dialogue entre les deux partenaires. La danseuse influence le(la) musicien(ne) et réciproquement le(la) musicien(ne) influence la danseuse.   Travailler en groupe, quel que soit l’âge, est une expérience à chaque fois différente. Il faut pouvoir s’adapter à l’autre sans pour autant s’oublier soi-même.   C’est en cela que ces danseuses et musiciennes partagent avec nous leur expérience de duo. “ - J’aurais préféré que l’on puisse choisir son partenaire.” “ - Personnellement, je trouve ça super important de pas choisir justement, comme ça on apprend à connaître les autres” “ - Oui mais c’est plus simple quand on s’entend avec une personne. Comme ça nos idées sont tak ! tak! tak ! et on fait ça pouf! pouf! et l’idée vient et c’est bon !”

IMG_0222carre.jpg

dans Multi-Prises (0)

Ce carnet de bord s’inscrit dans le travail de recherche et de suivi autour de l’exposition KARST, la Dimension Cassée présentée à la Galerie du Faouëdic du 9 juin au 23 juillet 2017. Il dévoile périodiquement l’avancée du travail des artistes et des ateliers... RENCONTRE AVEC : Myriam Sibaï, directrice adjointe et Sylvie Lemercier, chargée de communication au Conservatoire de Lorient Avec la volonté de créer des passerelles entre les arts plastiques, la musique et la danse, le Conservatoire de Lorient et la Galerie du Faouëdic ont choisi cette année le projet ambitieux proposé par l’association Multi-Prises. C’est la première fois que le Conservatoire s’engage dans une résidence artistique qui mêle musique, danse et arts visuels.   ...LE TEMPS D'UN SOUFFLE... UNE RENCONTRE IMPROBABLE « L’évidence, la simplicité et en même temps l’improbabilité de cette rencontre, nous a séduit » Les artistes de l’association Multi-Prises ont l’habitude de travailler en résidence, ainsi qu’avec un public scolaire. Le projet KARST, la Dimension Cassée est une carte blanche où tout est à construire ; un projet sur le long-terme permettant l’intégration de productions issues d’un travail d’atelier en amont. De plus, les membres de Multi-Prises aiment s’adresser et mettre en place des résidences avec des publics n’étant pas forcément sensibilisés aux arts plastiques. La convergence de ces différents éléments fait naître un potentiel pédagogique fort et intéressant pour le Conservatoire de Lorient. « Ce type de rencontre est un vecteur de créativité pour les élèves » Le choix des classes à horaires aménagés musique et danse (CHAM-CHAD) du Collège Anita Conti à Lorient fût tout naturel. L’idée étant de faire appel à des groupes déjà formés, ayant l’habitude de travailler ensemble. « Créer des circonstances qui vont bousculer quelque chose au niveau pédagogique chez les élèves. » ...PUIS SOUDAIN... “Bousculer” C’est bien de bousculer leurs habitudes dont il s’agit. Pour les enseignants, ce type de projet leur permet de faire émerger de nouvelles idées dans leur processus d’enseignement habituel. Mais peut-être aussi, faire face à des difficultés quant au lâcher-prise sur les moments de restitution.   LA QUESTION DE LA RESTITUTION Les élèves ont l’habitude de se produire sur une scène dans un format concert. Ici, pas de scène, les élèves devront se produire dans le paysage de KARST, la Dimension Cassée. « C’est un moyen de bousculer l’apprentissage » Pourtant cet enjeu ne va pas être si évident. Tous les élèves ne feront pas une restitution in-situ et la configuration de l’exposition induira une jauge limitée de public.   ...UN GOUFFRE INONDÉ D'OBSCURITÉ... « Il fallait se projeter dans l’inconnu » Ne connaissant pas le travail de l’association, le conservatoire a su faire confiance à Multi-Prises. Malgré des projets déjà menés avec l’EESAB de Lorient, une telle aventure est une première.   ...UNE PROLIFÉRATION SORTANT DU SOL... Ce type de collaboration confirme cette envie de poursuivre avec d’autres projets. Cela permet le croisement et la mobilisation de groupes important d’élèves et d’enseignants dans un but commun ; une approche différente de celle habituellement requise.

IMG_0026a.jpg

dans Multi-Prises (0)

> Exposition du lundi 27 mai au dimanche 2 juin 2013 /    tous les jours de 14h à 19h / Galerie du Faouëdic / Lorient > "Vernissage-Finissage"le vendredi 31 mai à 18h30 Exposition de Jean Bonhoure, Anna Conzatti, Aurélie Denis et Claire Vergnolle. L'exposition Sans Encombres arrive après six mois de rencontres et d'échanges avec la Communauté Emmaüs de Rédéné (29). L'objet de cette rencontre était initialement prévu autour d'une volonté de la Communauté de créer un espace d’accueil pour les donateurs dont l'aménagement intérieur serait pensé par des artistes. Les délais de ce premier projet, étant devenus trop courts et techniquement compliqué à réaliser dans le courant de l'année 2012-2013. La question a alors été de comment poursuivre cette aventure sous une autre forme, ainsi l'idée d'une exposition est arrivée...   La richesse de ce projet ne réside pas tant dans l'exposition finale que dans les rencontres humaines avec les compagnons de la Communauté.Faire parler les objets et entendre en écho la parole, la singularité des hommes. Des hommes pour un temps marginalisés, trouvent un lieu de vie pour tenter de se reconstruire. Les valeurs de la Communauté des Trois Pierres sont l'accueil sans conditions, le respect de la dignité humaine, la reconnaissance de la capacité de chacun à être acteur de sa vie et à se prendre en charge.  La réalité de cette micro-sociète qu'est la Communauté a nourri et orienté les différents projets artistiques. Les objets alors mis au rebut, trouvent des voies parallèles, alternatives et sont remis sur pied. Sans encombres les resitue dans un questionnement entre traces perdues, passé réactivé, et dialogue réinventé.  Texte de présentation de l'exposition : " Depuis quelques années, l'Ecole européenne supérieure d'art de Bretagne - site de Lorient et la communauté Emmaüs de Rédéné tissent un dialogue constant. Ces échanges ont permis plusieurs formes de rencontres, offrant souvent aux étudiants la possibilité d'obtenir des objets ou des éléments aidant leurs œuvres à se construire.
Cette année, trois étudiants de quatrième année, Anna Conzatti, Aurélie Denis, Jean Bonhoure et d'une artiste récemment diplômée, Claire Vergnolle, portent un regard d'artiste sur le site et les compagnons. Ceux-ci gèrent par leurs activités riches et exigeantes les objets et divers matériaux que notre société laisse derrière elle, entre accumulation démesurée et traces fragiles de nos existences particulières. Créée en 1968, la communauté Emmaüs de Rédéné (29) est un lieu d'accueil de personnes en difficulté d'adaptation sociale, de vie, de travail, de solidarité et d'interpellation politique. Elle accueille 50 compagnons d'origine, de culture et de religion différentes qui assurent une activité afin de se resocialiser et retrouver leur dignité. La récupération et la valorisation des dons issus principalement des particuliers constituent les seules ressources de la communauté. Autour des compagnons, gravitent des bénévoles et des salariés qui vivent une aventure humaine fondée sur la rencontre et le partage : "viens m'aider à aider" disait l'Abbé Pierre, fondateur d’Emmaüs. "                                                                                                                                                 

Exposition "Sans Encombre"