L'association Multi-Prises L'Association Accéder à la page

Mot clé faouedic

Tous les billets contenant ce mot clé

RETOUR SUR : Le projet artistique mené avec les classes à horaires aménagés musique et danse (CHAM-CHAD)  du collège Anita Conti de Lorient au Conservatoire. En parallèle de leur exposition à la galerie du Faouëdic, KARST, la dimension cassée, 6 des artistes de l’association Multi-Prises sont intervenus auprès des classes à horaires aménagés (CHAM-CHAD) du collège Anita Conti de Lorient. Un projet artistique de 4 mois (mars-juin) en partenariat avec la ville et le Conservatoire de Lorient. Le croisement des champs artistiques est un enjeu partagé par le Conservatoire de Lorient et la galerie du Faouëdic. Les deux structures ont choisi cette année d’accompagner le projet ambitieux proposé par l’association Multi-Prises. Le but ici, était d’intégrer à part entière les élèves CHAM-CHAD et non de présenter séparément le résultat de leur travail. Les élèves collaborent entièrement à une partie de l'œuvre qui s'enrichit de ces rencontres entre musique, danse et arts visuels. Deux des quatre ateliers ont donc abouti à la création de bandes sonores directement intégrées à l’exposition. Ces bandes viennent renforcer l’effet immersif créé par les artistes de Multi-Prises dans leur œuvre KARST - La dimension cassée. Le résultat de cette collaboration apporte aux visiteurs un axe supplémentaire de compréhension et surtout de projection. Les 2 autres ateliers ont quant à eux été le sujet de deux restitutions présentées le 19 et 20 juin dernier à la galerie du Faouëdic.   PSAPHA   LE PASSAGE   Ce projet artistique a été documenté par Justine Saulière. La constitution d’une collection de photographies, de vidéos et d’interviews, a dans un premier temps, permis la rédaction d’articles sur le blog multi-prises.fr (Cf. KARST – Carnet de bord #1, #2, #3, #4, #5). Puis la réalisation d’une édition papier qui concrétise et met en valeur le projet et le travail de chacun. On y retrouve les notes d’intention d’une vingtaine d’élèves de CHAM-CHAD et les interviews réalisées avec les acteurs du projet. Tout cela est enrichi d’un reportage photographique réalisé lors des ateliers au Conservatoire de Lorient et du montage de l’exposition par les membres de l’association Multi-Prises à la Galerie du Faouëdic      

Karst - carnet de bord

dans Multi-Prises (0)

Ce carnet de bord s’inscrit dans le travail de recherche et de suivi autour de l’exposition KARST, la dimension cassée présentée à la Galerie du Faouëdic du 9 juin au 23 juillet 2017. Il dévoile périodiquement l’avancée du travail des artistes et des ateliers... RENCONTRE AVEC : Les élèves CHAM-CHAD “Travailler avec des artistes plasticiens, c’est particulier.” Pour la première fois, les élèves des CHAM-CHAD du collège Anita Conti, ont l’occasion de travailler avec des artistes plasticiens. Un petit groupe de danseuses et musiciennes nous racontent leurs expériences lors des ateliers organisés avec Multi-Prises au Conservatoire de Lorient.   “C’est un travail assez exigeant, on doit bien faire.”   À travers ce type de projet, chacun doit se dépasser. L’ajout d’une dimension plastique à leur travail oblige les élèves à sortir de leur zone de confort et de leur habitudes musicales.   Ce type de projet est l’occasion pour les CHAM-CHAD de se retrouver, d’échanger et de constater les progrès de chacun dans le cadre d’un projet commun. “C’est rare de pouvoir travailler ensemble [danseurs et musiciens], souvent, c’est un projet dans l’année”   UN DÉFI : Dépasser ses propres blocages Une danseuse se confie : “J’aime bien l’idée [de travailler avec des artistes plasticiens], mais je déteste inventer car j’ai peur qu’on me juge” Il est vrai qu’il n’est pas toujours facile d’exposer ses idées et d’affronter le regard des autres. Au contraire certains prennent ça comme un nouveau moyen de se dépasser.   “ça lance comme des défis et j’aime ça en fait”   CRÉER / IMPROVISER Il n’est pas toujours évident de trouver l’inspiration  “quand on a un début c’est facile d’inventer une suite. Le début c’est toujours le plus compliqué, il faut pouvoir se mettre en accord avec son partenaire et parfois ça n’est pas si évident.”   EXPÉRIMENTER le travail en groupe. Dans cet atelier le travail se fait en binôme. Composé d’un(e) musicien(ne) et d’une danseuse, le couple doit formuler une proposition musique/danse construit à partir d’un dialogue entre les deux partenaires. La danseuse influence le(la) musicien(ne) et réciproquement le(la) musicien(ne) influence la danseuse.   Travailler en groupe, quel que soit l’âge, est une expérience à chaque fois différente. Il faut pouvoir s’adapter à l’autre sans pour autant s’oublier soi-même.   C’est en cela que ces danseuses et musiciennes partagent avec nous leur expérience de duo. “ - J’aurais préféré que l’on puisse choisir son partenaire.” “ - Personnellement, je trouve ça super important de pas choisir justement, comme ça on apprend à connaître les autres” “ - Oui mais c’est plus simple quand on s’entend avec une personne. Comme ça nos idées sont tak ! tak! tak ! et on fait ça pouf! pouf! et l’idée vient et c’est bon !”

IMG_0222carre.jpg

dans Multi-Prises (0)

Ce carnet de bord s’inscrit dans le travail de recherche et de suivi autour de l’exposition Karst, la dimension cassée présentée à la Galerie du Faouëdic du 9 juin au 23 juillet 2017. Il dévoile périodiquement l’avancée du travail des artistes et des ateliers... KARST, la dimension cassée - La Genèse L'association Multi-Prises a carte blanche pour s'emparer des murs de la Galerie du Faouëdic en proposant une installation immersive Karst, la dimension cassée en juin 2017. En parallèle est mené un projet artistique auprès des élèves des classes à Horaires Aménagés Musique et Danse (CHAM-CHAD) et du collège Anita Conti, en partenariat avec la ville et le conservatoire de Lorient.   «  Ce fut rapide. Un léger battement de cœur, le temps d’un souffle inspiré par la surprise, une paupière qui se ferme et se réouvre sur les antipodes. On pouvait y apercevoir des colonnes à l’écorce blanchâtre et plâtreuse. Des arbres nouveaux, une prolifération sortant du sol comme des aiguilles perçant la peau. À travers la forêt, on pouvait discerner dans l’horizon perdu, l’entrée d’un terrier. Un gouffre inondé d’obscurité, un dédale de terre, submergé par les vagues. Les roches s’écoulant dans les passages comme un sablier brisé.  Un son sourd, celui de l’eau qui s’étouffe dans le lointain. Puis soudain, l’écho d’une caverne, celui d’une  gigantesque galerie, creusée par le temps qui venait d’éclore sous nos yeux. »     …SOUS NOS YEUX… Karst est avant tout une envie commune entre l'association et le service culture de la ville de Lorient par le biais d'Anne-Marie Bressollier, responsable du projet artistique de la Galerie du Faouëdic. Cette dernière suit Multi-Prises depuis longtemps, notamment leur présence aux Ateliers Ouverts de Lorient ou encore au fil de leurs résidences artistiques comme Champ d’Expression (projet au cœur de 6 fermes en centre Bretagne organisé par l'association La Fourmi-e).     …SUBMERGÉ PAR LES VAGUES… Anne-Marie Bressollier témoigne de sa vision : « Il y avait une certaine forme d’évidence dans le choix de cette association » L’un des enjeux artistique de la galerie est d’accueillir régulièrement de jeunes créateurs sur la période de juin - juillet. « Il y a quelques années j’aurais plutôt fait le choix d’une exposition individuelle. » Aujourd’hui c’est bien à la notion de « collectif » que A.M. Bressollier fait appel ; un message modeste envoyé, en quelque sorte, sur le « faire ensemble ». Pourquoi ne pas expérimenter cette notion en sollicitant une association explorant les défis propres au travail collectif. L’envie qui a engagé ce projet était de bousculer les codes de l’exposition traditionnelle et de créer une interaction forte avec le public. C’est-à-dire générer, à travers ce projet, en plus d’une appropriation intellectuelle, une appropriation totale (sonore, sensitive, olfactive) de l’œuvre par le visiteur.     … DES ARBRES NOUVEAUX… « Co-construction » « Ils ne sont pas enfermés dans leurs projets. Ils entendent ce que les autres veulent faire »   Chacun possède un univers personnel, une identité plastique forte et en même temps ces artistes arrivent à fabriquer du collectif, ce qui nécessite la capacité à mettre de côté son ego.   « Les artistes de l’association Multi-Prises possèdent une maturité dans leur travail et dans leur fonctionnement. On observe une certaine générosité dans leurs propositions ainsi qu'une volonté de partager leurs questionnements avec tous ». Cette notion de partage, comme un écho aux valeurs de la Galerie du Faouëdic, permet de démocratiser l’accès aux pratiques contemporaines dans le domaine des arts plastiques.   Et le conservatoire dans tout ça ? Chaque année, la Galerie du Faouëdic et le Conservatoire de Lorient cherchent à activer des passerelles entre l’univers des arts plastiques, de la musique et de la danse. À travers différents évènements comme Gravures Sonores en 2016 (réalisé dans le cadre de l’exposition Anna Sommer), la Galerie du Faouëdic et le conservatoire ont su mettre en œuvre ce partenariat. Cette année, l’implication des artistes de Multi-Prises engendre un projet amplifié, ambitieux, où chacun devra trouver sa place.  

IMG_0379.JPG

dans Multi-Prises (1)