L'association Multi-Prises L'Association Accéder à la page

Mot clé ateliers

Tous les billets contenant ce mot clé

Ce carnet de bord s’inscrit dans le travail de recherche et de suivi autour de l’exposition KARST, la dimension cassée présentée à la Galerie du Faouëdic du 9 juin au 23 juillet 2017. Il dévoile périodiquement l’avancée du travail des artistes et des ateliers... RENCONTRE AVEC : Les élèves CHAM-CHAD “Travailler avec des artistes plasticiens, c’est particulier.” Pour la première fois, les élèves des CHAM-CHAD du collège Anita Conti, ont l’occasion de travailler avec des artistes plasticiens. Un petit groupe de danseuses et musiciennes nous racontent leurs expériences lors des ateliers organisés avec Multi-Prises au Conservatoire de Lorient.   “C’est un travail assez exigeant, on doit bien faire.”   À travers ce type de projet, chacun doit se dépasser. L’ajout d’une dimension plastique à leur travail oblige les élèves à sortir de leur zone de confort et de leur habitudes musicales.   Ce type de projet est l’occasion pour les CHAM-CHAD de se retrouver, d’échanger et de constater les progrès de chacun dans le cadre d’un projet commun. “C’est rare de pouvoir travailler ensemble [danseurs et musiciens], souvent, c’est un projet dans l’année”   UN DÉFI : Dépasser ses propres blocages Une danseuse se confie : “J’aime bien l’idée [de travailler avec des artistes plasticiens], mais je déteste inventer car j’ai peur qu’on me juge” Il est vrai qu’il n’est pas toujours facile d’exposer ses idées et d’affronter le regard des autres. Au contraire certains prennent ça comme un nouveau moyen de se dépasser.   “ça lance comme des défis et j’aime ça en fait”   CRÉER / IMPROVISER Il n’est pas toujours évident de trouver l’inspiration  “quand on a un début c’est facile d’inventer une suite. Le début c’est toujours le plus compliqué, il faut pouvoir se mettre en accord avec son partenaire et parfois ça n’est pas si évident.”   EXPÉRIMENTER le travail en groupe. Dans cet atelier le travail se fait en binôme. Composé d’un(e) musicien(ne) et d’une danseuse, le couple doit formuler une proposition musique/danse construit à partir d’un dialogue entre les deux partenaires. La danseuse influence le(la) musicien(ne) et réciproquement le(la) musicien(ne) influence la danseuse.   Travailler en groupe, quel que soit l’âge, est une expérience à chaque fois différente. Il faut pouvoir s’adapter à l’autre sans pour autant s’oublier soi-même.   C’est en cela que ces danseuses et musiciennes partagent avec nous leur expérience de duo. “ - J’aurais préféré que l’on puisse choisir son partenaire.” “ - Personnellement, je trouve ça super important de pas choisir justement, comme ça on apprend à connaître les autres” “ - Oui mais c’est plus simple quand on s’entend avec une personne. Comme ça nos idées sont tak ! tak! tak ! et on fait ça pouf! pouf! et l’idée vient et c’est bon !”

IMG_0222carre.jpg

dans Multi-Prises (0)

Ce carnet de bord s’inscrit dans le travail de recherche et de suivi autour de l’exposition Karst, la dimension cassée présentée à la Galerie du Faouëdic du 9 juin au 23 juillet 2017. Il dévoile périodiquement l’avancée du travail des artistes et des ateliers... KARST, la dimension cassée - La Genèse L'association Multi-Prises a carte blanche pour s'emparer des murs de la Galerie du Faouëdic en proposant une installation immersive Karst, la dimension cassée en juin 2017. En parallèle est mené un projet artistique auprès des élèves des classes à Horaires Aménagés Musique et Danse (CHAM-CHAD) et du collège Anita Conti, en partenariat avec la ville et le conservatoire de Lorient.   «  Ce fut rapide. Un léger battement de cœur, le temps d’un souffle inspiré par la surprise, une paupière qui se ferme et se réouvre sur les antipodes. On pouvait y apercevoir des colonnes à l’écorce blanchâtre et plâtreuse. Des arbres nouveaux, une prolifération sortant du sol comme des aiguilles perçant la peau. À travers la forêt, on pouvait discerner dans l’horizon perdu, l’entrée d’un terrier. Un gouffre inondé d’obscurité, un dédale de terre, submergé par les vagues. Les roches s’écoulant dans les passages comme un sablier brisé.  Un son sourd, celui de l’eau qui s’étouffe dans le lointain. Puis soudain, l’écho d’une caverne, celui d’une  gigantesque galerie, creusée par le temps qui venait d’éclore sous nos yeux. »     …SOUS NOS YEUX… Karst est avant tout une envie commune entre l'association et le service culture de la ville de Lorient par le biais d'Anne-Marie Bressollier, responsable du projet artistique de la Galerie du Faouëdic. Cette dernière suit Multi-Prises depuis longtemps, notamment leur présence aux Ateliers Ouverts de Lorient ou encore au fil de leurs résidences artistiques comme Champ d’Expression (projet au cœur de 6 fermes en centre Bretagne organisé par l'association La Fourmi-e).     …SUBMERGÉ PAR LES VAGUES… Anne-Marie Bressollier témoigne de sa vision : « Il y avait une certaine forme d’évidence dans le choix de cette association » L’un des enjeux artistique de la galerie est d’accueillir régulièrement de jeunes créateurs sur la période de juin - juillet. « Il y a quelques années j’aurais plutôt fait le choix d’une exposition individuelle. » Aujourd’hui c’est bien à la notion de « collectif » que A.M. Bressollier fait appel ; un message modeste envoyé, en quelque sorte, sur le « faire ensemble ». Pourquoi ne pas expérimenter cette notion en sollicitant une association explorant les défis propres au travail collectif. L’envie qui a engagé ce projet était de bousculer les codes de l’exposition traditionnelle et de créer une interaction forte avec le public. C’est-à-dire générer, à travers ce projet, en plus d’une appropriation intellectuelle, une appropriation totale (sonore, sensitive, olfactive) de l’œuvre par le visiteur.     … DES ARBRES NOUVEAUX… « Co-construction » « Ils ne sont pas enfermés dans leurs projets. Ils entendent ce que les autres veulent faire »   Chacun possède un univers personnel, une identité plastique forte et en même temps ces artistes arrivent à fabriquer du collectif, ce qui nécessite la capacité à mettre de côté son ego.   « Les artistes de l’association Multi-Prises possèdent une maturité dans leur travail et dans leur fonctionnement. On observe une certaine générosité dans leurs propositions ainsi qu'une volonté de partager leurs questionnements avec tous ». Cette notion de partage, comme un écho aux valeurs de la Galerie du Faouëdic, permet de démocratiser l’accès aux pratiques contemporaines dans le domaine des arts plastiques.   Et le conservatoire dans tout ça ? Chaque année, la Galerie du Faouëdic et le Conservatoire de Lorient cherchent à activer des passerelles entre l’univers des arts plastiques, de la musique et de la danse. À travers différents évènements comme Gravures Sonores en 2016 (réalisé dans le cadre de l’exposition Anna Sommer), la Galerie du Faouëdic et le conservatoire ont su mettre en œuvre ce partenariat. Cette année, l’implication des artistes de Multi-Prises engendre un projet amplifié, ambitieux, où chacun devra trouver sa place.  

IMG_0379.JPG

dans Multi-Prises (1)

  Depuis début février, les élèves de la classe de 1ère année CAP Sérigraphie Industrielle travaillent, avec six artistes de l’association Multi-Prises (Simon AUGADE, Nicolas DESVERRONNIERES, Nastasja DUTHOIS, Arnaud GOUALOU, Sylvain LE CORRE et Claire VERGNOLLE) sur projet artistique Sortie de cadre. Ce projet s’inscrit dans une volonté d’ouverture et de sensibilisation des lycéens aux pratiques artistiques liées à la technique de la sérigraphie. L’objectif de ces ateliers a été de créer et réaliser une série d’impressions sur différents supports (bois, papier peint, polystyrène). Sortir du cadre classique de la feuille de papier et s’autoriser l’expérimentation sur un autre support. Le processus de création a été d’altérer, de modifier, de transformer les matériaux sérigraphiés. Développer une histoire autour du support, de ses qualités intrinsèques et du lien avec l’image imprimée, le motif.   Artistes et élèves se sont réunis pour construire de nouvelles lectures narratives mêlant impressions et matériaux, techniques artisanales et industrielles, création et techniques appliquées. Ainsi deux milieux professionnels de l'image dialoguent et s'enrichissent sur un temps partagé. La volonté du projet est d’éveiller, de développer l’esprit créatif et critique des lycéens, acteurs de demain, tout en travaillant en équipe autour d’objectifs communs et portant sur un objet partagé. Il s’agit aussi de promouvoir de nouvelles démarches pédagogiques associant plusieurs disciplines ainsi que plusieurs acteurs afin de stimuler la motivation des élèves en les rendant co-acteurs d’un contenu.     PREPARATION DES SUPPORTS, DES CADRES ET IMPRESSIONS ---------------------------                                                                              --------------------------- OEUVRE / LÉ DE PAPIER PEINT                        --------------------------- OEUVRE / POLYSTYRÈNE                 --------------------------- OEUVRE / BOIS                        Un très grand merci a tous les élèves de la classe de 1ère année CAP Sérigraphie Industrielle qui se sont montrés d'une grande créativité et porté par une belle énergie! >> Lien vers l'article du Télégramme - 6 mars 2017  

IMG_2298_MP.jpg

        Dans le cadre du dispositif "Des artistes à l'école", soutenu par la ville de Lorient et l’Éducation Nationale, l'association Multi-Prises est invitée à construire des ateliers artistiques permettant la rencontre entre le monde de l'éducation et celui de la création. En ce début d'année, c'est l'école maternelle de Lanveur à Lorient qui a décidé de relever le défi ! Quatre artistes (Simon AUGADE, Nicolas DESVERRONNIERES, Arnaud GOUALOU et Sylvain LE CORRE) ont mené ces ateliers pour construire une œuvre collective. Qui dit œuvre collective, dit créer tous ensemble de la petite à la grande section...   Retrouvez les coulisses de création dans un précédent billet...   Et pour ceux et celles qui n'ont pas pu découvrir l'oeuvre collective aboutie en voici un aperçu...                                                          crédit photo : Erwan Caté   Un grand merci aux enseignantes (Anne GEORGET, Caroline L'EMEILLET, Muriel LE PIMPEC-PHILIPPE, Fanny PUJOL et Nathalie TANIC), à tous les enfants de la petite à la grande section, aux conseillers pédagogiques (Patricia LE CROM et Michel LHOPITAL), au service mission action culturelle de proximité de la Ville de Lorient (Pascale CREFF, Emmanuel TETEDOIE et Gwennaël LE STRAT), à Pascale BORROMÉE, Nolwenn LOPEZ, Marie-Estelle RIVAL, Betty  VERGONDY, Aurélie LE BORGNE, Maïwenn BOUFFOS, Marie THOUVENOT, Léa PENAUD, Coline et à la trentaine de parents d'élèves bénévoles sans qui ce projet n'aurait pas pu avoir lieu… Un grand merci a eux tous!

AFFICHE_SUPER_POSER_MP.jpg

  Dans le cadre du dispositif "Des artistes à l'école", soutenu par la ville de Lorient et l’Éducation Nationale, l'association Multi-Prises est invitée à construire des ateliers artistiques permettant la rencontre entre le monde de l'éducation et celui de la création. En ce début d'année, c'est l'école de Lanveur et toutes les sections de maternelles qui ont décidé de relever le défi  ! Quatre artistes (Simon AUGADE, Nicolas DESVERRONNIERES, Arnaud GOUALOU et Sylvain LE CORRE) ont mené des ateliers pour construire une oeuvre collective. Qui dit oeuvre collective, dit créer tous ensemble de la petite à la grande section. L'idée est d'assembler des morceaux de bois entre eux et de construire des modules pour ensuite constituer une seule oeuvre. Ce travail artistique et pédagogique viendra se confronter à l'architecture de l'école et sera exposé dans la salle de motricité. La restitution de l'oeuvre sera rendue publique le : Vendredi 10 février à partir de 16h École de Lanveur - Rue Roland Garros 56100 Lorient Nous vous dévoilons en images les étapes de création de ce vaste projet d'école ...     Les élèves ont travaillé par petits groupes (multi-âges) de cinq à la fabrication de modules... Les notions d'assemblage, de multiple, de répétition, d’équilibre, de rigidité, de souplesse, de tenue, de résistance, de rupture, de densité ont été expérimentés en direct! Cinq matinées ont permis d'explorer ces notions avec différents médiums : la construction, le dessin, la projection dans l'espace, la manipulation à grande échelle, le champ lexical... Autant de pistes de créativité que ces 108 enfants se sont appropriés!...                                                                                                                 L'installation finalisée sera à découvrir dans un prochain article...: CLIQUER ICI ou en venant la découvrir lors de la restitution publique à l'école maternelle de Lanveur Vendredi 10 février à partir de 16h École de Lanveur - Rue Roland Garros - 56100 Lorient    

IMG_2172_MP.jpg

  Restitution de la résidence artistique de Multi-Prises au lycée Victor Hugo - Présentation en trois billets. Le premier billet est à découvrir par ici...  et laissez-vous guider pour découvrir le deuxième par là...       C'est avec un grand plaisir que nous vous invitons au vernissage de la résidence artistique en milieu scolaire menée par l'Association Multi-Prises   Le mardi 12 janvier 2016 à 16h   au Lycée Victor Hugo - Avenue François Mitterrand - HENNEBONT         Trois artistes de l'association Multi-Prises (Simon AUGADE, Arnaud GOUALOU et Claire VERGNOLLE) se sont réunis autour d'une thématique commune au regard de la circulation et de l'usage du lycée. Après trois mois de travail, nous vous convions à déambuler dans les lieux et vous laissez surprendre au détour d'un couloir, d'un hall, d'un banc... Laissez votre imaginaire vous conter les traces d'un lycéen de passage... Légendes et plan du lycée Victor Hugo   Deux créations ont été réalisées collectivement avec les élèves du lycée. Le CVL (Conseil de Vie Lycéenne) et la MDL (Maison des Lycéens) ont porté, avec les artistes en résidence, le projet Custom Bag. L’installation Vestige a été réalisée avec les 2nd et 1ère arts plastiques et leur professeur. Les élèves ont expérimenté la technique du moulage, le rapport à la matière et aux différentes symboliques qu'elle peut véhiculer. Pour le vernissage, les élèves de 2nd C (option Sciences Economiques et Sociales) accompagnés de leur professeur ont réalisé une performance, en regard de la portée sociale et la charge identitaire que questionnent la thématique abordée par les artistes. Nous tenons particulièrement à remercier les lycéens et les enseignants impliqués, le proviseur M. NICOLLE qui est resté ouvert à toutes nos propositions artistiques (même la plus aérienne...), tous le personnel de l'établissement (l'équipe administrative, les agents de service, la vie scolaire...), l'association BOOK HÉMISPHÈRES et l'entreprise de COUVERTURE LE GUENNEC sans qui les oeuvres Courant littéraire et Excuse N°43 n’auraient pu voir le jour... - Un grand merci à eux -   Suivez le fil sur Facebook

LES_NAUFRAGE_S_DE_L__E_PAULE_CARRE__BD_2.jpg

Restitution de la résidence artistique de Multi-Prises au lycée Victor Hugo - Présentation en trois billets. Depuis début octobre, trois artistes de l'association Multi-Prises (Arnaud Goualou, Claire Vergnolle et Simon Augade) ont entrepris une résidence artistique en milieu scolaire. Le lycée Victor Hugo d'Hennebont donne carte blanche à l'association pour sa résidence artistique annuelle soutenue par le dispositif régional Karta. Il s'agit de favoriser chez les lycéens l'ouverture au monde, la sensibilisation à l'art, à la culture, aux sciences et aux techniques. Le projet est accompagné par l'Artothèque - Galerie Pierre Tal-Coat de la ville d'Hennebont. Ainsi, au coeur de l'univers scolaire, professionnels de l'établissement, élèves et artistes se rencontrent et se questionnent autour de la place de l'artiste dans notre société actuelle. Des temps d'échanges et de pratiques se constuisent à travers le prisme de la création contemporaine.   Le projet Par diverses pratiques artistiques, différents médiums vont se croiser, se parler et se répondre amplifiant ou donnant un nouveau sens aux «objets» qui nous entourent. Le point d’ancrage de chaque proposition s’inspire, en regard du lieu, de l’objet symbolique qu’est le sac à dos. Comment transformer un objet du quotidien pour lui allouer une nouvelle histoire et le faire dialoguer avec son espace? Objet nomade, transitoire, à la fois de nature usuelle et commune, le sac subit des appropriations identitaires et singulières de son propriétaire. Il s’agit alors d’imaginer des bribes narratives d’un lycéen anonyme, un être de passage, qui a laissé trace de son temps opérant un glissement de l’imaginaire dans la réalité. L’errance, la flânerie de cet individu est marquée par la symbolique d’un objet abandonné : le sac à dos. On pourra alors s’identifier ou identifier un propriétaire inconnu, oublié ou disparu. Un lycéen du passé, présent ou futur, voulant faire trace de son passage, marquer les esprits, faire rire, réfléchir ou rêver. Les oeuvres seront disséminées en plusieurs espaces en regard de la circulation et de l’usage des locaux. Découvrir le détournement d’objet en observant le changement d’éléments présents au lycée ; ou comment décaler son quotidien.            (dessins préparatoires - Vague de livres - Sac parachute - Sac en cire - Sac de béton ) Durant trois mois, la salle V01 se transforme en lieu d'expérimentation et espace d'atelier.             En parallèle des temps de création, des rencontres, des ateliers et des échanges se tissent avec les élèves, les enseignants et le personnel de l'établissement : - Rencontres avec les 2nd, 1ère, Terminale de la section Economique et Social. Présentation et débat sur la place, le rôle et le statut de l'artiste dans nos sociétés contemporaines, leur présence en résidence artistique en milieu scolaire. Analyse de l'objet social que peut-être le sac à dos, témoin identitaire. - Suivi des storyboards et des projets vidéographiques des élèves de 1ère Sciences et Technologies du Management et de la Gestion (STMG) - Table-ronde avec les étudiants en BTS Assistant de Gestion PME-PMI autour de la notion de l'objet, de notre rapport aux éléments du quotidien, aux détournements, à la narration.... - Temps de pratiques et d'expérimentations plastiques dans la perspective d'une installation collective avec les élèves de la section Arts Plastiques. - Élaboration avec l'équipe du Conseil de Vie Lycéenne (CVL) d'initiatives autour de la résidence. Événements ponctuels, édition spéciale du journal du lycée, vidéos, custom bags... - Rencontres et échanges (interviews...) avec l'équipe de rédaction du journal du lycée pour une édition spéciale autour de la résidence artistique. à suivre... ... et aussi sur Facebook...    

IMG_6369_MP_PRESENTATION_1B.jpg

  Un retour sur expérience... Trois stages d’initiation à l’art vidéo ont été proposés aux 14 à 17 ans sur la thématique des images vidéo. Cette action a été initiée suite à l'association du FRAC Bretagne, des Champs Libres et du musée de Bretagne dans le cadre d'un projet national (les portes du temps). Les trois stages on été réalisés sur trois semaines, mené par un de nos membres : Thomas Daveluy. Les jeunes stagiaires ont réalisé une vidéo collective tout en découvrant une exposition, ses coulisses et les différents métiers du domaine culturel. Chaque semaine un artiste était invité, j'ai donc été l'un de ces artistes invité. Le troisième stage devait permettre d'apporter une dimension théâtrale à la vidéo par l'utilisation du décor et du costume. Je me suis donc rendu sur Rennes pour quelques jours de travail. Le stage a commencé dès le mardi, ils ont pu découvrir quelques courts métrages de Méliès, référence clé de ce stage. Suite à cela et à un petit jeu de pioche, chaque groupe de stagiaires a créé un petit scénario de leur vidéo. Pour ma part, je ne suis intervenu qu'à partir de mercredi jusqu'au vendredi. Après quelques présentations, mon métier d'artiste et mes réalisations, j'ai enfin pu découvrir leurs scénarios. Très loufoques et donc super intéressant dans la mise en scène. Je leur ai d'abord montré, très apprécié d'ailleurs, "La famille Tennebaum" de Wes Anderson pour son travail très photographique et de mise en scène. J'ai choisi le prologue et le casting, scènes ou les plans fixes sont nombreux. La voix off apporte des informations pendant la présentation des personnages. On est là très proche du travail de metteur en scène qui met dès sa première scène les personnages en place. Permettre au spectateur de connaitre l'identité et donc l'histoire du personnage assez rapidement. On entre très facilement dans le style et l'univers des figures. Une immersion dans un cercle familial loufoque dès le départ. Cette référence m'a permis de leur faire comprendre que le plan fixe, utilisé dans la totalité du stage, ne gêne en rien la présentation d'un personnage, différents éléments, que ce soit la bande son, voix off, costumes et décor, permettent de comprendre et de saisir un personnage. Pas besoin d'un dialogue ou d'un monologue. Dès le mercredi après-midi, on se met à la pratique. Un tour des différents groupes me permet de cerner leurs besoins en costumes. Il y a du travail. Je commence par le groupe qui en a le plus besoin, un casque de chevalier et deux masques d'oiseaux. Originalité des masques d'oiseaux, la tête du comédien est en fait le corps de l'oiseau en entier. Second groupe, une histoire de pêcheurs "clonés" : là il faut deux masques identiques, je remarque que l'une des stagiaires a des qualités en dessin, ce que je met à profit, deux masques en 2d entièrement dessinés. Les troisièmes et quatrièmes groupes ont beaucoup d’accessoires donc je leur prêtes des masques déjà fabriqués, seul le magicien du troisième groupe aura un masque fait pour l'occasion, une sorte de bec d'oiseau , masque typique de la Comedia del Arte du médecin de la peste.   Les jours suivants, finissage des costumes, accessoires et décors. Tout est filmé ensuite sur fond noir ou blanc, permettant de faire de l'incrustation facilement. Chaque groupe passe devant le rideau, répétions et tournages multiples. D'autres vidéos leurs sont montrées pendant le tournage lors des temps libres: La comtesse de Castiglione de David Lodge, court-métrage de 2010 Quelques "La linea" de Osvaldo Cavandoli, animation d'un personnage sur une ligne continue "Paper War" de Zhe Zhang Ces vidéos nous ont permis de leur faire découvrir la magie du cinéma, par des outils de montage, le stop-motion ou l'animation. En plus de la pratique, nous voulions leurs faire découvrir des petits trésors de vidéos. Pour conclure, ce fut une très bonne expérience autant pour moi que pour les stagiaires selon les retours. Je vous invite d'ailleurs à consulter le blog qui a été tenu par les stagiaires durant ces trois semaines: http://blogs.leschampslibres.fr/filmez-court/ Le résultat sera présenté lors d'une première aux Champs-libres le 16 septembre à 18h30. Venez donc le découvrir...

P1150744-300x225.jpg

Interview des deux organisatrices du festival d'images Apostroff par Daniel Yonnet, adhérent de l'association Multi-Prises. Question : Claire et Nastasja, vous êtes les organisatrices d’Apostroff. Vous êtes deux pour gérer un parcours d’expositions, des soirées thématiques et même un projet d’ateliers que sont « Les Chroniques du Levant ». Ne craignez vous pas de souffrir d’indigestion devant un tel menu? Claire Vergnolle- Cela peut vous paraître un pari un peu fou en considérant que nous sommes deux. Mais cet événement a pris vie grâce à notre motivation, notre passion et le soutien des lieux partenaires, dans le désir de promouvoir la création artistique dans des lieux de vie.Nastasja Duthois- Comme nous sommes les deux personnes qui, d’entrée, se sont impliquées dans ce projet, il était normal de poursuivre le travail avec exigence. Nous avons aussi le soutien de notre association Multi-Prises à laquelle nous pouvons toujours faire appel si nous étions débordées.Question : Apostrophe ne s'écrit pas ainsi?Claire- Nous avons voulu jouer avec ce mot, dans la langue française,  "apostrophe" signifie interpeller vivement et par surprise une personne.Nastasja-  On interpelle donc tous les publics à participer à ce festival off qui se déroule lors des 20e Rencontres Photographiques du pays de Lorient. C'est pourquoi nous avons tenu à proposer un programme bilingue (français-breton). Claire- L'idée est de mener une réflexion sur l'image (photographique, reproduite, dessinée…) et plus généralement ses formes d'apparitions et de créations en favorisant le croisement entre les publics. A travers ce projet nous rejoignons les fondements de l'association Multi-Prises à savoir promouvoir la création artistique contemporaine, rassembler des publics et mettre en avant les richesses artistiques de Lorient. Question- Je comprends votre enthousiasme mais cela ne m’empêche pas de souligner les difficultés que vous pouvez rencontrer en mettant à votre programme plus de treize artistes, dix lieux, quatre ateliers, le tout sur…six communes.Nastasja- Il y a des lieux, dans le parcours d'expositions, qui s’auto-gèrent et qui le font très bien. Cette première édition se devait d'être conséquente pour marquer les esprits, s'ancrer sur le territoire et compléter les 20e Rencontres Photographiques.Claire- C'était un réel défi de mettre en place un tel programme mais il y a un public en demande d'événements culturels qui se doivent d'être de qualité. En nous mettant dans la peau des organisateurs, nous prenons conscience de leurs difficultés et des enjeux. A l’avenir, nous deviendrons surement plus préparées pour gérer nos expositions personnelles.Question- Prenons, si vous le voulez bien, le cas de la ville de Lorient où dix expositions verront le jour du 19 octobre au 8 décembre, comment allez-vous l'annoncer au public?Claire- Nous ne prétendons pas que cela soit simple surtout en ce qui concerne les vernissages, car c’est cela que sous-entends votre question. Multi-Prises ouvrira le festival le jeudi 17 octobre avec une soirée concert au Vinocrate. Nous avons ensuite tenu à réunir le maximum de vernissages sur la première semaine ; du 21 au 26 octobre. Enfin, les Ateliers du Bout du Monde proposent un finissage le vendredi 6 décembre avec un cabaret intimiste.Nastasja-…En regardant le programme, vous constaterez notre volonté d'unir nos compétences avec d'autres associations et partenaires. A Lanester, par exemple, l'exposition collective est organisée par la section photo du foyer laïque. Au Zigomar, une galeriste est chargée de la programmation annuelle. L'espace Nayel a soutenu la production des oeuvres. La galerie Le Lieu a aussi lancée un appel à candidature pour le off. Claire- Pour le projet des "Chroniques du Levant" nous avons collaboré avec l'association le Coeur à Marée Haute qui mise sur le champ artistique pour investir des établissements médico-sociaux accueillant des personnes en perte d'autonomie. Question- Votre curiosité n’a pas de frontières du moins départementales si j’en juge par l'intervention des quatre jeunes graphistes rennais dans vos "Chroniques du Levant"?Claire- N’oublions pas que si nos efforts portent en priorité sur le Pays Lorientais, nous restons curieuses et ouvertes aux pratiques artistiques. Quant à la jeunesse des graphistes, permettez-moi d’en sourire, car nous avons Nastasja et moi, le même âge.
Nastasja- …Leur capacité à s'intéresser aux habitants au point de proposer à Lorient les "Chroniques du Levant" nous a semblé plus qu'intéressante : la notion de rencontre dans la démarche, le recueil de la parole et de l'histoire, la restitution par l'image rejoignent le souci de notre association de redonner par le biais artistique, de la présence au public.Claire- Leurs pratiques se construisent autour de projets, de commandes, d'ateliers pédagogiques et d'interventions dans l'espace public, pour les milieux culturels, associatifs et institutionnels. Ils n’hésitent pas à multiplier les collaborations et les projets à travers le Fabricatoire (collectif de graphistes) Les Sérigracyclistes (sérigraphie mobile)…Nastasja- Enfin conclusion logique de tout cela, ils se sont dotés d’une maison d’édition associative portant le nom de Sous le manteau. Claire- Dans le cadre d'Apostroff leurs "Chroniques du Levant" prennent la forme d'éditions (cartes postales, affiches, livrets…) dont les participants deviennent les co-auteurs. Les ateliers sont destinés aux établissements médico-sociaux, aux personnes en perte d’autonomie.Nastasja- A toutes celles qui sont coupées de la vie culturelle de leur ville. Trois centres médico-sociaux ; Les Couleurs du Temps à Pont-Scorff, le foyer résidence de Kerdeff à Larmor Plage, et le centre de Kerpape à Ploemeur.Claire- Afin de mélanger les générations des participants, ils interviennent aussi dans le Lycée Professionnel Emile-Zola d’Hennebont avec les élèves de terminale de sérigraphie industrielle. C'est l'occasion pour ces lycéens, de ne plus être uniquement techniciens. Il deviennent producteurs d'un contenu artistique en réalisant une série d'affiches mêlant regard sur le pays de Lorient et paysage intime.Nastasja- Les réalisations finales des quatre ateliers donneront lieu à des restitutions publiques et à des démonstrations dans les rues et sur les marchés des communes voisines de Lorient. Un temps d'aparté, temps de rencontre avec les graphistes rennais, est aussi mis en place à l'Artothèque d'Hennebont le samedi 9 décembre. Nous invitons le public à découvrir la pratique de la sérigraphie et à échanger sur les créations des participants.Les Rendez-vous à ne pas manquer : Jeudi 17 octobre - 19h - VinocrateOuverture du festival Apostroff par Multi-PrisesConcert Soul Jazz de Koco and Co et exposition d'Aëla Labbé.Mardi 22 octobre - 18h - Studios MAPLVernissage des détenus de la maison d'arrêt de Ploemeur Mercredi 23 octobre - 18h - Café DiemVernissage gourmand de Coralie Salaün Vendredi 25 octobre - 19h - La BulleVernissage de Cédric Wachthausen Vendredi 25 octobre - 18h30 - Conservatoire de Musique et de Danse de LanesterVernissage de l'exposition collective de la section photo et de Fred Béveziers Samedi 26 octobre - 19h - Café du portVernissage de Yann Champeau et Yorann SouriceSamedi 2 novembre - 18h - ZigomarVernissage de Christophe Cheysson Samedi 9 novembre - 14h>17h - Artothèque d'HennebontAparté, démonstration et restitutions des "Chroniques du Levant"Mercredi 13 novembre -  20h - Médiathèque de Lanester Conférence, On the road de Fred Béveziers Vendredi 6 décembre à 18h - Ateliers du Bout du MondeFinissage de l'exposition des artistes du Bout du MondeSoirée musicale gratuite avec LidoBrunePlus d'informations sur le site ici.Suivre l'actualité en direct sur la page Facebook.

dans Evénements (2)