L'association Multi-Prises L'Association Accéder à la page

Mot clé association

Tous les billets contenant ce mot clé

Alors que le milieu culturel connaît ses déboires, il est difficile pour de nouveaux artistes ou associations de s’y retrouver. Comment monter un projet culturel ? Comment communiquer ? Chercher des subventions ? Comment ne pas se noyer dans ce flou administratif ?     La pieuvre a été créée pour venir en aide et soutenir ces artistes dans leurs démarches. Des aspects administratifs, de communications ou tout simplement technique, le collectif la pieuvre est là pour vous accompagner et vous donner les clés et les démarches à suivre. C’est suite à une rencontre et des discussions autour de la difficulté de trouver sa place dans le champ culturel, que les membres du collectif ont eu l’idée de se réunir. S’associer pour aider et être utile. Réunissant des acteurs de tous les domaines, l’association a permis de mutualiser les compétences et les savoir-faire de ses membres. De l'organisation d'un événement à la création d'un site internet, de la composition d'un dossier de presse en passant par la réalisation d'une fiche technique ou le montage d'un dossier de subvention…la pieuvre est votre animal.     Le collectif s’est récemment illustré en apportant son soutien au festival « Teenage kicks », biennale d’art urbains à Rennes, qui s’est tenue de septembre à octobre 2015. Alors que se termine le café 420, tiers-lieu artistique organisé par la Collective du 08 janvier au 12 février 2016, la Collective (groupement d’artistes et de professionnels de la culture, mentionné dans un article précédent : ici )  proposait de transformer une partie du PHAKT - Centre Culturel Colombier en un lieu hybride, à la fois espace de travail, de présentation et d’expérimentation pour un groupe de 5 à 7 artistes. La Pieuvre a donc apporté son soutien à La Collective notamment par une permanence d’accueil au Café 420 tous les vendredis de 15h à 18h à son bureau (3ème étage du Crij Bretagne) afin de parler de leurs projets culturels.   Aujourd'hui, La Pieuvre met ses talens au service de la musique. Elle apporte son soutien au groupe Fables pour leur soirée de lancement, sortie donc d'un nouvel EP. Fables est un groupe de pop alternative formé de 5 membres, vous pourrez les entendre le samedi 27 février au Crij Bretagne dés 19h30. Pour les découvrir, c'est par ici.     Une question, un projet, une idée ? Pour prendre contact avec le collectif de La Pieuvre : contact@collectifpieuvre.fr 4b cours des alliés, 35000 Rennes site internet : http://collectifpieuvre.fr

11914887_1666555163559691_1135449155377135953_n__1_.png

Du 24 février au 28 mars 2015 à l’Université de Bretagne-Sud - Lorient venez découvrir les créations de 5 artistes de l'association Multi-Prises   Embarquez chers voyageurs ! L’association Multi-Prises vous emporte sur les flots de la narration. Célébrez les 20 ans de l’archipel universitaire, foulez d’un pas aventurier des terres sauvages, peuplées d’indigènes. Traversez les océans à bord du paquebot « U.B.S », découvrez des civilisations estudiantines inconnues au travers de créations contemporaines autochtones.   Pour les 20 ans de l’Université de Bretagne-Sud et les Portes Ouvertes du samedi 7 mars 2015, l’association Multi-Prises souhaite créer un trait d’union entre la création artistique contemporaine et la formation supérieure, avec l’intervention de cinq artistes. L’idée est aussi de mettre en lumière et de rendre attractif les différents espaces de l’UBS pour la population lorientaise, créer une émulsion au sein du campus par la présence des artistes qui travailleront, questionneront et échangeront avec les usagers et les lieux dans ces endroits de vie et de recherche. Au coeur de l’activité de recherche et de formation que développe l’UBS, la réflexion artistique et la pratique plastique viennent enrichir les différents espaces d’études que sont le Paquebot, la Faculté des Sciences et Sciences de l’Ingénieur, l’ENSIBS, l’IUT, le Centre de Recherches Christian Huygens et la Présidence. Ces îles sont le reflet de modes opératoires et de recherches relativement différentes appartenant pourtant au même archipel. Parallèlement, les artistes de Multi-Prises ont eux aussi des pratiques artistiques et des processus de création qui diffèrent, mais qu’ils mutualisent sous la même entité afin de proposer une pluralité et une complémentarité de création.   Mardi 24 février à 12h30 : Les sommets de la Présidence Jeudi 26 février à 12H30 : Le canyon de l’ENSIBS Lundi 02 mars à 12h30 : Les mines de l’IUT Mardi 03 mars à 12h30 : La flore du Centre de Recherches Mercredi 04 mars à 12h30 : Les récifs du Paquebot Jeudi 05 mars à 12h30 : Les abysses de la Faculté des Sciences Vendredi 06 mars à 12h30 : Vernissage   Téléchargez le livret

Archipel

L'association IDD invite l'exposition du Butaï 2.013 dans le centre ville de Lorient à l'occasion des Noëls Enchanteurs. Pour la première fois, l'installation a lieu dans une grande ville... Le 26 décembre, à l'occasion des Noëls Enchanteurs à eu lieu l'exposition de la performance Butai 2.013. La petite toile du vélo-télévision-musée s'est déployée sur la Place PaulBert entre les librairies l'Imaginaire, Chapitre et le Café du Port. Sous la pluie et en plein hiver, elle a accueillit de nouveaux spectateurs doublements protégés par la yourte de l'association "Babel Gum". La sculpture mobile, ses tableaux changeant toutes les 24 min et l'accrochage photographique donnant à voir les étapes du parcours dans 12 villages en Bretagne trouvèrent un environnement idéal lors de cette manifestation populaire et conviviale. Ayant accueillit durant une quinzaine de jours des évènements différents (spectacles vivants, marché de créateurs, expositions...), la yourte a offert un espace réel à la partie jusqu'alors virtuelle du projet Butaï 2.013 (visible dans la partie projet de l'association Multi-Prises). La toile marron du Butaï 2.013, taillée dans une ancienne tente canadienne s'accordait bien avec la structure en tissu de la yourte elle-même. Le badaud qui passait par là apercevait par la porte de l'habitat traditionnel Mongol le cadre lumineux d'un téléviseur étrangement fixe. A 15h30, les conteurs de l'association lorientaise "Il était une fois" sont venus conter leurs histoires aux enfants près de l'installation, renouant avec la tradition des Kamishibaïs japonais qui a inspiré cette pièce. L'après-midi d'exposition s'est clôturée par le concert des JungleRag (collectif Tomahawk), un duo d'artistes descendus d'Huelgoat (l'un des villages étapes les plus lointains appartenant à l’itinéraire du Butaï 2.013) pour nous faire partager leur musique folk-blues.  

Sample__L_.JPG

Cela faisait déjà plusieurs semaines que l'association avait discuté du fait de changer en profondeur le mode de présentation du site. Lorsque le site à été créé à ses débuts (en 2011) il n'avait pour ambition que de partager des références entre étudiants en art de la même promo (beaux-arts de Lorient). Pourtant, au fil des mois, nous avons tous contribué à lui donner un peu plus de poids et d’intérêt pour d'autres visiteurs. C'est pourquoi, en Septembre dernier nous avons créé l'association Multi-Prises, afin de fédérer une véritable structure qui se veut être un regroupement d'artistes pluri-disciplinaires tout en essayant d'ouvrir cette plateforme à d'autres personnes désireuses d'échanger avec nous sur l'art et la culture aujourd'hui. De nouveaux contributeurs se sont ajoutés : nouveaux membres (Soazic et un autre membre à venir très bientôt) et adhérents actifs qui vont aussi participer sur ce blog. Il était donc urgent de revoir en profondeur le mode de présentation des contributions sur ce site. Pour rappel avant le site ressemblait à ça : Les différents défauts soulevés étaient les suivants : Seul le dernier billet posté est visible Les anciens billets sont noyés sous la masse Difficile de chercher ou de déambuler au sein des contributions Pas de possibilité de voir les billets d'une seule personne Menus pas vraiment intuitifs et un peu mal rangés C'est donc aujourd'hui que se dévoile la nouvelle version (v4) de la plateforme, qui change radicalement, mais en essayant de garder l'identité visuelle de Multi-Prises. Tous les changements ci-dessus ont été appliqués avec en plus une petite refonte graphique qui permettra, je l'espère, de rendre ce site agréable et facile à utiliser pour les visiteurs : Il se peut qu'il reste des bugs (qui seront rapidement corrigés) et que de nouvelles fonctionnalités voient petit à petit le jour. Et vous, qu'en pensez-vous ? Regrettez-vous l'ancienne version ou trouvez-vous celle-ci plus cohérente ?

nouveaump.jpg

Nouvellement arrivée sur Multi-Prises, je viens de publier ma galerie et vous invite à y jeter un œil prudent (attention, chien méchant !). Ancienne étudiante des Beaux Arts de Lorient, je rejoins l'association avec plaisir. Et puisqu'on me demande de me présenter, je vais le faire avec mes papiers. Je les trie précautionneusement dans des boites. Je fais partie des bordéliques organisés dont parlait Thomas l'autre jour dans cet article: Le rangement désorganisé ou le désordre rangé. Je fais des tas. Vu de l'extérieur, c'est un bordel innommable. En fait, tout est rangé par piles pour que je m'y retrouve. Dans ma vie, les feuilles de papier sont très importantes, bien plus que tout ce qui peux y être inscrit. Je les trie par catégories. Tout a commencé d'ailleurs par celles des administrations que je n'osais jeter de peur qu'on me réclame des informations plus tard. Je les ai donc mises de côté dans une sorte de purgatoire, entre la poubelle et le porte documents. Puis je les ai recyclés en carnets de croquis et de notes. Je pourrais toujours retrouver, si nécessaire, le contrat du 31 avenue de la Perrière signé 5 ans auparavant si la CAF me demandait des comptes. C'est ensuite devenue une manie, une bizarrerie influencée par mes convictions écolo, de garder tous les papiers au verso inutilisé. Du coup je n'achète plus de papier. Un fois de plus, l'économie est mise à mal par une altermondialiste ! Je tiens même en horreur la page A4 et son blanc ostentatoire. Cette feuille muette qui n'a pas vécu n'a rien à me raconter. Par ailleurs, je fais partie des glaneuses si chères à Agnès Varda (cf Les Glaneurs et la Glaneuse, 2000). Au marché de Merville, j'en récupère de toutes sortes. Des gris, des bruns, des violets, qui servent à obstruer le fond des cagettes ou à protéger les légumes. Les fruits éclatés marquent d'auréoles de sucre mes papiers préférés. Sur l'étalage, les empreintes vives des betteraves disparues tachent à intervalles réguliers un papier rose délavé. Par endroits, couverts de moisissures, les papiers du marché sont irisés de variations vertes et de roses acides. Une mousse blanche piquetée d'yeux noirs s'étale en surface et nécessite une manipulation délicate pour conserver cet effet rare. En revanche, il y a une seule sorte de papier blanc que j'aime. Ce sont ceux des boites à chaussures. Souvent, les clients les bouchonnent négligemment après avoir choisi une paire parmi les étalages. Mais ce blanc froissé est fragile comme de la soie. Il se déchire comme la brume qui se lève tôt à Merville laissant poindre les premières structures métalliques au milieu des nappes. Puisque je suis une bricoleuse, je collectionne des choses bien plus normales. Comme tout le monde j'ai des boites remplies de boutons, de clous, de vis et des bouts de ficelles qui pourraient servir. Si l'un de vous a un problème sur le réseau, je peux au besoin donner un coup de main, de pouce ou de clic. Je trouverais bien un bidule pour arranger la prise ou la ligne. Faites-moi signe. En attendant, bonjour chez vous ; ) Soazic Bruneau

IMG_6419.JPG