L'association Multi-Prises L'Association Accéder à la page

Mot clé animal

Tous les billets contenant ce mot clé

Je tiens à vous présenter le nouveau film de Ang Lee ( réalisateur de Le secret de brokeback mountain, Tigre et dragon). Il s'intitule "L'Odyssée de Pi" dont voici un résumé:  source wikipédia Le film raconte l’histoire magique des aventures de Pi Patel, fils du directeur d'un parc zoologique. Ayant vécu à Pondichéry, la famille décide de déménager au Canada. Ils embarquent alors à bord d’un énorme cargo. À la suite de son naufrage, Pi se retrouve à la dérive dans l’océan Pacifique à bord d’un radeau de sauvetage accompagné d’un zèbre blessé, une hyène, un orang-outan et un tigre du Bengale appelé Richard Parker, lesquels essaieront de lutter pour leur survie... A moins que tout ceci ne soit le fruit de son imagination pour détourner une réalité trop difficile à vivre... https://www.youtube.com/watch?v=_xA3rmtpn1k Sincèrement mais en étant assez subjectif, je vous le conseille. Certains connaissent mon gout pour l'animalier, qui est merveilleusement représenté, mais en plus de cela il questionne des sujets comme la religion, l'instinct de survie et la cruauté. Ce film contient des images juste "wow", fantastiques et étonnantes, entre réalité et fantaisie (trés photographiques et oniriques). Je précise aussi qu'il s'agit avant tout d'une histoire tirée du roman de Yann Martel pour les amateurs de littérature, que je vais m'empresser de lire. Je vous laisse le plaisir de le voir sans en dire plus. Petit fait intéressant, le film a pu être vu en avant-première à la piscine Pailleron à Paris. Les spectateurs ont été placés dans des canots sur l'eau, embarqué avec l'utile gilet de sauvetage. Idée surprenante qui met le spectateur en situation, celle du personnage principale à la dérive sur les océans, voilà une façon de vivre un film de façon inédite et plus intense.

life_of_pi_affiche_02.jpg

Le 3 octobre 2010, Éric Vigner créait l’Académie : une « petite démocratie » regroupant sept jeunes acteurs français et étrangers, visant à former à la fois un espace de transmission, de recherche et de production théâtrale. Scellant l’acte de naissance de l’Académie, La Place royale de Pierre Corneille ouvre la saison du Théâtre de Lorient en opérant une sorte de retour aux sources. C’est en effet à cette comédie, déjà, qu’Éric Vigner s’attaquait à la fin de ses études au Conservatoire, en 1986, y dirigeant sept acteurs de sa promotion (parmi lesquels Denis Podalydès). Cette pièce de jeunesse sur la jeunesse a été écrite par Corneille en 1634, à l’âge de 28 ans, deux ans avant L’Illusion comique — pièce qu’Éric Vigner avait choisi de présenter pour l’ouverture du CDDB en 1996—, et trois ans avant qu’il n’abandonne la comédie pour se tourner vers le genre tragique. Sous-titrée «L’amoureux extravagant », La Place royale conte les atermoiements d’Alidor, qui aime Angélique, sans toutefois pouvoir se résoudre à l’idée d’un mariage qui signifierait la perte de sa liberté. Dans ce spectacle où la beauté visuelle propre aux mises en scène d’Éric Vigner prend une tournure baroque, où l’on retrouve le soin qu’il apporte au texte et son incarnation, les alexandrins de Corneille se frottent aux accents des jeunes comédiens de l’Académie. Cela n’en souligne que mieux la modernité de cette pièce qui marque la naissance du héros cornélien, brillante et réjouissante méditation sur l’amour et la liberté, et la façon dont l’amour peut faire échec à l’amour. La Place royale est également l’occasion, pour le Théâtre de Lorient, de faire un focus sur ce XVIIe siècle qui a vu naître la ville, mêlant concerts, conférence, danse...

IMG_3967.JPG