L'association Multi-Prises L'Association Accéder à la page

Mot clé Karst

Tous les billets contenant ce mot clé

  L'association Multi-Prises est heureuse de vous convier au vernissage de sa dernière exposition KARST, La dimension cassée Vendredi 9 Juin à 18h30 à la Galerie du Faouëdic, LORIENT Exposition immersive présentée du 9 juin au 23 juillet 2017 - Entrée libre -   Création collective de Simon AUGADE, Thomas DAVELUY, Nicolas DESVERRONNIERES, Nastasja DUTHOIS, Arnaud GOUALOU, Sylvain LE CORRE, Jérémy LEUDET et Claire VERGNOLLE. En accès libre du mercredi au dimanche de 14h à 19h Galerie du Faouëdic - Boulevard du Général Leclerc - LORIENT Informations : 02 97 02 22 57 - www.lorient.fr     Ce fut rapide. Un léger battement de cœur, le temps d’un souffle inspiré par la surprise ; une paupière qui se ferme et se ré-ouvre sur les antipodes. On pouvait y apercevoir des colonnes à l’écorce blanchâtre et plâtreuse. Des arbres nouveaux, une prolifération sortant du sol comme des aiguilles perçant la peau. A travers la forêt, on pouvait discerner dans l’horizon perdu, l’entrée d’un terrier. Un gouffre inondé d’obscurité, un dédale de terre, submergé par les vagues. Les roches s’écoulant dans les passages comme un sablier brisé. Un son sourd, celui de l’eau qui s’étouffe dans le lointain. Puis soudain, l’écho d’une caverne, celui d’une gigantesque galerie, creusée par le temps qui venait d’éclore sous nos yeux. En attendant de se retrouver le vendredi 9 juin... Découvrez et partagez tous nos teasers sur notre page Facebook...  

affiche-v5-A3

Ce carnet de bord s’inscrit dans le travail de recherche et de suivi autour de l’exposition KARST, la dimension cassée présentée à la Galerie du Faouëdic du 9 juin au 23 juillet 2017. Il dévoile périodiquement l’avancée du travail des artistes et des ateliers... RENCONTRE AVEC : Roland Vendroux, professeur au Conservatoire de Lorient. Il accompagne onze des cinquante élèves du Collège Anita Conti de Lorient, lors des ateliers organisés avec l’association Multi-Prises au Conservatoire de Lorient. ...QUI VENAIT D’ÉCLORE... UNE RENCONTRE HUMAINE ET ARTISTIQUE “Sylvain a une approche très contemplative, il transmet aux élèves la notion d’attention” Être attentif, être à l’affût de l’information, c’est ainsi que Sylvain Le Corre, artiste de Multi-Prises, agit dans son travail artistique personnel. Une fois ce travail d’observation réalisé, on se retrouve face à un choix précis à faire, une articulation à opérer. C’est dans cette posture que Roland Vendroux et Sylvain Le Corre incitent les 11 élèves de 5e et 4e du Collège Anita Conti à se placer. Le processus de création engagé avec ce groupe est une démarche d’ouverture au sensible, permettant la lecture de leur environnement en tant que partition. Elle fonctionne par l’alternance de réalisations individuelles et collectives. Différentes propositions de travail sont formulés. Avec l’appui de dessins Sylvain, propose aux élèves de tisser des correspondances visuelles et musicales. Roland, quant à lui, met en place un dispositif permettant la transformation du son en temps réel. Ce dispositif place le musicien dans un environnement sonore immédiatement élargi, stimule l’écoute des élèves et leur capacité à interagir. Au fil des ateliers, ils élaborent des propositions de plus en plus riches.   “Ce projet permet de faire émerger une qualité d’écoute fine chez les élèves.”   ...UN SON SOURD... “Le point de départ que nous avons donné aux élèves est l’oeuvre Psappha du compositeur/ architecte Yannis Xenakis.” Cette œuvre composée en 1975 est initialement destinée à être interprétée par un percussionniste solo, qui choisit un instrumentarium parmi l’ensemble des familles de percussions. Le compositeur ne donne que des indications de matières, de registre, et de rythme, s’attachant à un travail de variation de densité en offrant à l’interprète une immense liberté dans ses choix. En écho à cette partition de référence, reste la notion d’espace et de rythme traduit par des éléments présent dans l’installation immersive réalisée par les artistes du collectif.   ...ON POUVAIT Y APERCEVOIR DES COLONNES... LE RAPPORT AU CORPS L’implication du corps est importante dans le travail initié avec ce groupe d’élèves. L’utilisation du lieu de l’exposition comme partition engage un rapport à l’espace dynamique. Les élèves attentifs à leur environnement, sauront déceler les éléments faisant sens et ainsi les interpréter de manière musicale. D’où la nécessité de développer sa capacité d’écoute et d’attention à l'environnement qui nous entoure.

Billet4-0.jpg

dans Multi-Prises (0)

Ce carnet de bord s’inscrit dans le travail de recherche et de suivi autour de l’exposition KARST, la Dimension Cassée présentée à la Galerie du Faouëdic du 9 juin au 23 juillet 2017. Il dévoile périodiquement l’avancée du travail des artistes et des ateliers... RENCONTRE AVEC : Myriam Sibaï, directrice adjointe et Sylvie Lemercier, chargée de communication au Conservatoire de Lorient Avec la volonté de créer des passerelles entre les arts plastiques, la musique et la danse, le Conservatoire de Lorient et la Galerie du Faouëdic ont choisi cette année le projet ambitieux proposé par l’association Multi-Prises. C’est la première fois que le Conservatoire s’engage dans une résidence artistique qui mêle musique, danse et arts visuels.   ...LE TEMPS D'UN SOUFFLE... UNE RENCONTRE IMPROBABLE « L’évidence, la simplicité et en même temps l’improbabilité de cette rencontre, nous a séduit » Les artistes de l’association Multi-Prises ont l’habitude de travailler en résidence, ainsi qu’avec un public scolaire. Le projet KARST, la Dimension Cassée est une carte blanche où tout est à construire ; un projet sur le long-terme permettant l’intégration de productions issues d’un travail d’atelier en amont. De plus, les membres de Multi-Prises aiment s’adresser et mettre en place des résidences avec des publics n’étant pas forcément sensibilisés aux arts plastiques. La convergence de ces différents éléments fait naître un potentiel pédagogique fort et intéressant pour le Conservatoire de Lorient. « Ce type de rencontre est un vecteur de créativité pour les élèves » Le choix des classes à horaires aménagés musique et danse (CHAM-CHAD) du Collège Anita Conti à Lorient fût tout naturel. L’idée étant de faire appel à des groupes déjà formés, ayant l’habitude de travailler ensemble. « Créer des circonstances qui vont bousculer quelque chose au niveau pédagogique chez les élèves. » ...PUIS SOUDAIN... “Bousculer” C’est bien de bousculer leurs habitudes dont il s’agit. Pour les enseignants, ce type de projet leur permet de faire émerger de nouvelles idées dans leur processus d’enseignement habituel. Mais peut-être aussi, faire face à des difficultés quant au lâcher-prise sur les moments de restitution.   LA QUESTION DE LA RESTITUTION Les élèves ont l’habitude de se produire sur une scène dans un format concert. Ici, pas de scène, les élèves devront se produire dans le paysage de KARST, la Dimension Cassée. « C’est un moyen de bousculer l’apprentissage » Pourtant cet enjeu ne va pas être si évident. Tous les élèves ne feront pas une restitution in-situ et la configuration de l’exposition induira une jauge limitée de public.   ...UN GOUFFRE INONDÉ D'OBSCURITÉ... « Il fallait se projeter dans l’inconnu » Ne connaissant pas le travail de l’association, le conservatoire a su faire confiance à Multi-Prises. Malgré des projets déjà menés avec l’EESAB de Lorient, une telle aventure est une première.   ...UNE PROLIFÉRATION SORTANT DU SOL... Ce type de collaboration confirme cette envie de poursuivre avec d’autres projets. Cela permet le croisement et la mobilisation de groupes important d’élèves et d’enseignants dans un but commun ; une approche différente de celle habituellement requise.

IMG_0026a.jpg

dans Multi-Prises (0)

Ce carnet de bord s’inscrit dans le travail de recherche et de suivi autour de l’exposition Karst, la dimension cassée présentée à la Galerie du Faouëdic du 9 juin au 23 juillet 2017. Il dévoile périodiquement l’avancée du travail des artistes et des ateliers... KARST, la dimension cassée - La Genèse L'association Multi-Prises a carte blanche pour s'emparer des murs de la Galerie du Faouëdic en proposant une installation immersive Karst, la dimension cassée en juin 2017. En parallèle est mené un projet artistique auprès des élèves des classes à Horaires Aménagés Musique et Danse (CHAM-CHAD) et du collège Anita Conti, en partenariat avec la ville et le conservatoire de Lorient.   «  Ce fut rapide. Un léger battement de cœur, le temps d’un souffle inspiré par la surprise, une paupière qui se ferme et se réouvre sur les antipodes. On pouvait y apercevoir des colonnes à l’écorce blanchâtre et plâtreuse. Des arbres nouveaux, une prolifération sortant du sol comme des aiguilles perçant la peau. À travers la forêt, on pouvait discerner dans l’horizon perdu, l’entrée d’un terrier. Un gouffre inondé d’obscurité, un dédale de terre, submergé par les vagues. Les roches s’écoulant dans les passages comme un sablier brisé.  Un son sourd, celui de l’eau qui s’étouffe dans le lointain. Puis soudain, l’écho d’une caverne, celui d’une  gigantesque galerie, creusée par le temps qui venait d’éclore sous nos yeux. »     …SOUS NOS YEUX… Karst est avant tout une envie commune entre l'association et le service culture de la ville de Lorient par le biais d'Anne-Marie Bressollier, responsable du projet artistique de la Galerie du Faouëdic. Cette dernière suit Multi-Prises depuis longtemps, notamment leur présence aux Ateliers Ouverts de Lorient ou encore au fil de leurs résidences artistiques comme Champ d’Expression (projet au cœur de 6 fermes en centre Bretagne organisé par l'association La Fourmi-e).     …SUBMERGÉ PAR LES VAGUES… Anne-Marie Bressollier témoigne de sa vision : « Il y avait une certaine forme d’évidence dans le choix de cette association » L’un des enjeux artistique de la galerie est d’accueillir régulièrement de jeunes créateurs sur la période de juin - juillet. « Il y a quelques années j’aurais plutôt fait le choix d’une exposition individuelle. » Aujourd’hui c’est bien à la notion de « collectif » que A.M. Bressollier fait appel ; un message modeste envoyé, en quelque sorte, sur le « faire ensemble ». Pourquoi ne pas expérimenter cette notion en sollicitant une association explorant les défis propres au travail collectif. L’envie qui a engagé ce projet était de bousculer les codes de l’exposition traditionnelle et de créer une interaction forte avec le public. C’est-à-dire générer, à travers ce projet, en plus d’une appropriation intellectuelle, une appropriation totale (sonore, sensitive, olfactive) de l’œuvre par le visiteur.     … DES ARBRES NOUVEAUX… « Co-construction » « Ils ne sont pas enfermés dans leurs projets. Ils entendent ce que les autres veulent faire »   Chacun possède un univers personnel, une identité plastique forte et en même temps ces artistes arrivent à fabriquer du collectif, ce qui nécessite la capacité à mettre de côté son ego.   « Les artistes de l’association Multi-Prises possèdent une maturité dans leur travail et dans leur fonctionnement. On observe une certaine générosité dans leurs propositions ainsi qu'une volonté de partager leurs questionnements avec tous ». Cette notion de partage, comme un écho aux valeurs de la Galerie du Faouëdic, permet de démocratiser l’accès aux pratiques contemporaines dans le domaine des arts plastiques.   Et le conservatoire dans tout ça ? Chaque année, la Galerie du Faouëdic et le Conservatoire de Lorient cherchent à activer des passerelles entre l’univers des arts plastiques, de la musique et de la danse. À travers différents évènements comme Gravures Sonores en 2016 (réalisé dans le cadre de l’exposition Anna Sommer), la Galerie du Faouëdic et le conservatoire ont su mettre en œuvre ce partenariat. Cette année, l’implication des artistes de Multi-Prises engendre un projet amplifié, ambitieux, où chacun devra trouver sa place.  

IMG_0379.JPG

dans Multi-Prises (0)