Le poids des secrets / Tome 3 / Tsubame - Crédits photos : lelibrair.comC’est une très belle écriture que j’ai découverte ici à travers 5 tomes, d’une centaine de pages chacun.
Aki Shimazaki qui est l’auteur de cette pentalogie  intitulée Le Poids des secrets qui comprend Tsubaki (qui signifie le camélia), Hamaguri (Palourde japonaise), Tsubame (L’Hirondelle), Wasurenagusa (Le Myosotis) et Hotaru (La Luciole), nous plonge dans le Japon de 1900 à nos jours.

Autour de ce qui semble être tout d’abord cinq histoires distinctes, l’auteur tisse l’histoire d’une famille sur plusieurs générations. Elle nous dévoile comment les secrets de famille peuvent influer non seulement la vie de celui qui se tait, mais aussi ses enfants et jusqu’à ses petits-enfants. Sans jugement sur les aventures de ses personnages, elle lève peu à peu le voile sur ce qui pousse parfois à cacher ou à transformer quelque peu la vérité. Et, au fur et à mesure des tomes, les recoupements se font, discrets d’abord, puis de plus en plus évidents, jusqu’à nous révéler le tableau final.

Tous les titres d’ouvrages sont symboliques et très beaux : le style de l’auteur est très dépouillé et sobre, aucune fioriture ne vient  alourdir le récit. Et à travers l’histoire de cette famille on pourra se faire une idée du vécu des japonais à travers une guerre, un tremblement de terre, l’invasion de la Corée, les bombes atomiques. Jamais de la plume de l’écrivain nous lirons des mots amers ni violents, malgré des faits parfois durs voir cruels. Beaucoup de dignité et de retenue.

J’ai été happée par cette simplicité à décrire la vie qui va, la vie qui bat avec autant de profondeur et de sensibilité en si peu de pages, les secrets en se dévoilant distillent le soulagement mais aussi le doute. En laissant résonner en nous la question de savoir si on connaît véritablement celui ou celle qui, durant toute une vie, a porté ce fardeau, a abrité ce mensonge?

Cinq bobines de fils qui se déroulent, s’enroulent, s’emmêlent et se démêlent. J’ai apprécié découvrir un Japon différent de celui qui a subit la propagande occidentale. Un pays digne, parfois trop, qui aime cultiver ses traditions. A travers ces déambulations on y découvre une société qui est un mélange de raffinement et de violence. Plein de sensibilité et de pudeur, le texte reste, malgré le sujet, lumineux et plein de petits bonheurs. J’ai passé de très beaux moments que j’ai trouvé parfois un peu court mais c’est ce qui fait le rythme de ce cycle.


Bonne lecture!

Le poids des secrets / Tome 5 / Hotaru - Crédits photos : decitre.fr



«Le poids des secrets» de Aki Shimazaki, collection Babel chez Actes Sud, date de parution : 2005-2009 / 6.50€ /volume.