L'association Multi-Prises L'Association Accéder à la page

Archives du mois de septembre 2012

Tous les billets publiés ce mois ci

Cycle de conférences autour du cinéma mardi 25 septembre 2012 20h - Auditorium - Médiathèque F. Mitterrand - Entrée libre dans la limite des places disponibles. Les films ayant pour ambition de terrifier les spectateurs existent de longue date au cinéma. L’émotion ou le sentiment de peur sont inscrits dans la culture, dans le temps et dans l’espace; ils prennent plusieurs formes, révèlent des états diversifiés et portent sur des objets multiples. Pour effrayer au mieux leurs spectateurs, les réalisateurs de films d’horreur et de fantastique ont vite compris qu’ils devaient utiliser les formes de peur qui existaient déjà au sein de la société. Ces peurs qui évoluent au fil du temps, peuvent être reliées à des événements historiques ou à des progrès importants de la société. Hubert Blanchard abordera l’évolution des peurs au cinéma au travers de ces différents contextes historiques, politiques et sociaux : - « Le monstre extérieur » des années 1930 aux années 1960 : Nosferatu, Frankenstein, Dracula.... - « Le monstre intérieur » après les années 1960 : Psychose, Rosemary’s baby, Shinning... - La peur des catastrophes et de l’apocalypse : La tour infernale, Le jour d’après...   Hubert Blanchard est réalisateur, producteur et enseignant chercheur à l'université de Rennes 2. Il a réalisé plusieurs films pour le cinéma et la télévision (courtmétrages, films TV, documentaires, publicités, clips...).

Conférence /La peur au cinéma/

Avis aux curieux et aux curieuses, j'y suis allé l'an dernier et c'est pas mal du tout (Weekend organisé par Michael Phélippeau, artiste qui sera beaucoup présent cette saison au Théâtre de Lorient www.letheatredelorient.fr ) Voici le programme des Résidences, autour de la danse contemporaine, de Guissény (29) : Ce samedi 8 septembre :  Restitutions :11h : Conférence dansée de Julia Cima à l'extérieur de Ti an Holl;11h30 :  Ti an Holl;Midi : pique-nique;14h30 : Marie-Laure Caradec et les CP de l'école de l'Agoat de Lesneven au boulodrôme dans les Ateliers;15h : La mutation des êtres vivants, Julia Cima à Ti an Holl;16h : Dalida Ringo...Chansons de gestes, Daniel Larrieu à Skol an Aod;17h : Suspects aspects of words, Lénio Kaklea et Lou Forster à Skol an Aod;18h : Marie-Laure Caradec et les CE de l'école Sainte Anne de Kernilis à Skol an Aod;18h30 : La chanson dans tous ses états, Jérôme Marin et Antoine Bernollin à Skol an Aod;20h : Chorus à Skol an Aod;21h30 : Bal à la salle communale; Plus d'immersion, venez admirer l'exposition photographique de Daniel Larrieu et consulter des ouvrages sur le monde de la danse sélectionnés par les artistes, à l'office du tourisme. Sur la place près de l'office, écoutez la fausse radio.  Cette année, les Résidences arrivent chez vous. Sur le 95.9, Radio Emeraude vous propose de suivre les moments de respiration de Lénio Kaklea : uniquement le vendredi 7 septembre à 12h, à 18h et dans la nuit de vendredi à samedi vers minuit.  Toute la journée de samedi du 8 septembre, l'office du tourisme vous renseigne et vous guide.       plus d'info par ici: http://adomicile.guissasso.fr/

DÉCOUVERTE / Samedi 20 Octobre 2012 / 15h-17h Lieu / L'Echonova à Saint-Avé "Le VJing, performance visuelle en temps réel, est à la vidéo ce que le DJing est à la musique. Le mapping est une technique des arts numérique qui permet de projeter une image qui s'adapte aux volumes du support lui donnant ainsi une texture. Ce temps de rencontre permettra de découvrir ces techniques." Public / Ouvert à tous Intervenant / Sébastien Thomas > régisseur vidéo et lumière pour spectacles & concerts. Conditions de participation / Entrée libre et gratuite sur inscription auprès d'Aurélien Moullé au Centre de ressources de l'Echonova sur ressources@lechnova.com FORMATION / Sam./Dim. 27 & 28 Octobre 2012 / 10h-18h Lieu / L'ESTRAN à Guidel " Cette formation vise une première approche concrète du mapping et de ses usages à la scène. Découverte des possibilités offertes par la technique du mapping, apprentissage des notions techniques de base et prise en main des logiciels Modul8 et Madmapper. "    Public / Artistes & collectifs, porteurs de projets ou techniciens utilisant ou souhaitant utiliser la technique du mapping. Pré-requis : avoir obligatoirement participé à la découverte (au-dessus). Intervenant / Sébastien Thomas > régisseur vidéo et lumière pour spectacles & concerts. Conditions de participation / Tarif individuel>30€ ------ Sans emploi>15€                                                                                               Renseignements & Inscriptions sur www.addav56.org

C'est par l'intermédiaire de l'Oeil d'Oodaaq que j'ai découvert l'existence du village de Saumède en Galice. Il s'agit d'un ancien village abandonné que des français ont entrepris de réhabiliter afin d'y vivre et de monter des projets culturels et associatifs. Introuvable sur Google Maps, il se situe juste à côté de Célanova et dispose d'un accès à l'électricité et à l'eau courante. Le village organise tous les ans un festival durant l'été, mais cette année la nouveauté a été la mise en place d'une résidence au mois de septembre, conviant plusieurs jeunes artistes à venir y travailler durant 2 semaines.J'ai donc décidé de me joindre à l'aventure (accompagné de Jonas Delhaye et Guillaume Lepoix) et c'est au milieu des poules, des chèvres, des ânes et des ruines que nous nous sommes installés durant ces quinze jours. Le village Actuellement seule une des maisons du village est entièrement réhabilitée. Elle sert de cuisine, de salle de séjour et offre 3 chambres pour les résidents annuels. Les festivaliers ou les artistes en résidence doivent aller dormir sous les tentes dans le camping du village au milieu duquel un âne broute bruyamment (surtout la nuit). Le lieu de travail dédié aux artistes se situe à l'arrière du village, juste à côté des tentes, il est constitué d'une table, d'une rallonge électrique et deux canapés posés sur un sol recouvert de paille. Un lieu de travail aussi insolite que génial. Pour la nourriture, on essaye de se servir au maximum des fruits et légumes offerts par le jardin (qui est bien beau et assez grand) ainsi que des courses faites régulièrement dans la ville voisine. Les nouveaux arrivants se voient attribuer une couleur (qui est désignée en fonction de leur date de naissance et du calendrier maya -je crois-) qui définit leur tour de cuisine (tous les 4 jours environ). Sur les deux semaines de résidence, chacun a rivalisé d’imagination pour faire des plats plus excellents les uns que les autres. Comme quoi avec peu de choses on peut faire de vrais festins tous les jours. La résidence Au final, je dois dire que je suis réellement charmé par cette résidence. L'accueil a été des plus chaleureux (j'ai en ce moment même encore le souvenir de notre départ et des adieux interminables), même malgré la barrière de la langue (je ne parle pas un mot d'espagnol), le cadre de travail est exceptionnel et le lieu est vraiment rempli de surprises. J'encourage tout jeune artiste désireux de se retrouver dans un cadre non institutionnel à participer à cette résidence qui se déroule tous les ans au mois de Septembre. Le seul bémol aura été le temps ; deux semaines étant bien trop courtes pour réellement investir le lieu et entamer un travail en profondeur. J'ai tout de même réussi à produire deux vidéos dont je suis assez satisfait. Une chose est sûre : j'y retournerai l'année prochaine !

IMGA0583.JPG